Ostéopathie à La Chapelle-Launay, près de Savenay

Selon les dernières réglementations françaises, l'ostéopathie est définie comme suit : "L'ostéopathe, dans une approche systémique, après diagnostic ostéopathique, effectue des mobilisations et des manipulations pour la prise en charge des dysfonctions ostéopathiques du corps humain.

Ces manipulations et mobilisations ont pour but de prévenir ou de remédier aux dysfonctions en vue de maintenir ou d'améliorer l'état de santé des personnes, à l'exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agent physique." (Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie JORF n°0289 du 14 décembre 2014).

Rappel historique et définition générale

L'ostéopathie est une thérapie manuelle fondée aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle par A.T. Still. Ce docteur, déçu par la médecine de l'époque, se lança dans une profonde interrogation sur le fonctionnement du corps humain. C'est ainsi qu'il mit au point cette thérapie, basée sur une parfaite connaissance de l'anatomie et de la physiologie.

Au début du XXème siècle, l'ostéopathie est exportée en Europe, d'abord au Royaume-Uni. En France, il a fallu attendre davantage puisque, si son apparition date de 1960, ce n'est que le 4 mars 2002 que l'exercice de l'ostéopathie est légalisé sur notre territoire. Divers autres textes sont parus depuis, notamment certains portant sur la formation en ostéopathie, assez récemment en 2014.

Les grands principes de l'ostéopathie

Concept de globalité :

Le corps humain formant une unité indissociable, chaque structure est en lien avec une structure voisine et à distance avec toutes les structures du corps. Celui-ci forme ainsi un tout. Une perturbation à un bout peut retentir à l'autre bout. Par exemple, une douleur de dos peut avoir pour origine une entorse de cheville mal soignée.

La structure gouverne la fonction (et inversement) :

Il existe dans le corps une interrelation entre la structure et la fonction mais également l'inverse. Cela veut dire que la mobilité des structures du corps est liée à son bon fonctionnement. Comme l'a si bien dit le fondateur de l'ostéopathie A.T. Still : "La vie c'est le mouvement." !

A l'inverse, une santé altérée perturbera également la mobilité des structures. Par exemple, un foie congestionné pourra modifier la mobilité de la zone thoracique adjacente. Inversement, une cage thoracique manquant de mobilité pourra gêner le foie dans son fonctionnement optimal.

Le corps dispose de ses propres forces curatives :

L'ostéopathie ne fait pas de miracle, elle s'appuie simplement sur le principe d'autorégulation du corps, qui dispose donc dans de nombreux cas de ses propres forces pour se soigner ; il suffit juste de les optimiser ! C'est pourquoi lorsqu'une douleur apparaît, il est préférable d'attendre 2-3 jours avant de contacter un ostéopathe afin de voir si le corps est capable de gérer cette situation lui-même ou s'il nécessite un coup de pouce.

Ostéopathe La Chapelle-Launay

Déroulement d'une séance

Une consultation d'ostéopathie dure environ 45 minutes.

La consultation comporte différentes parties :

Une anamnèse :

Après le recueil de vos coordonnées, votre ostéopathe sera amené à se renseigner sur vos antécédents médicaux, votre activité professionnelle et sportive, votre mode de vie... Tout ceci pour mieux vous connaître et pouvoir répondre au mieux à votre motif de consultation (rappelez-vous, une douleur peut avoir pour origine une blessure ancienne ou encore des gestes répétés au quotidien).

Pensez à vous munir des examens complémentaires que vous avez pu passer, cela pourra également aider votre ostéopathe.

Tests :

Cette deuxième phase débutera par une observation debout et des tests dits "actifs" lors desquels votre ostéopathe évaluera votre capacité à réaliser certains mouvements. Une fois sur la table de pratique, votre ostéopathe testera globalement votre corps pour déterminer les zones en manque de mobilités et prévoir un plan de traitement.

Dans certains cas, votre ostéopathe jugera nécessaire de réaliser au préalable des tests dits "d'opportunité" qui lui permettront de savoir s'il peut vous prendre en charge ou s'il doit plutôt vous réorienter vers un professionnel médical.

Traitement

Après vous avoir expliqué son avis et obtenu votre accord, votre ostéopathe mettra en place un certain nombre de manipulations pour répondre au motif de consultation.

Comme énoncé précédemment, ces manipulations pourront se faire à distance de la zone douloureuse, le corps formant un tout.

Votre ostéopathe veillera à ce que ce traitement soit agréable pour son patient, en le faisant participer et comprendre au maximum ses techniques utilisées.

Fort de ses 5 années d'études et de ses premières années d'exercice, votre ostéopathe dispose d'une large palette de techniques lui permettant de s'adapter à tous les patients qu'il reçoit.

Conseils

Dans certains cas, des exercices seront recommandés par votre ostéopathe pour compléter son traitement.

L'ostéopathie ne fait pas de miracle, il faut parfois compléter la séance par différents conseils si on veut espérer une amélioration sur le long terme.

Par exemple un patient qui a un écran situé trop haut au travail et se plaint de douleurs cervicales a priori en lien avec cette position de travail, si celle-ci n'est pas solutionnée, aucune séance d'ostéopathie ne pourra rétablir sa situation à long terme.

Suite à la consultation, les patients peuvent parfois ressentir des effets secondaires pendant deux à trois jours (fatigue, courbatures le plus souvent). Il s'agit d'un phénomène normal pendant le laps de temps durant lequel votre corps s'adapte au traitement ostéopathique effectué. C'est pourquoi il est conseillé de prévoir un repos sportif de 48h suite à la séance, afin de ne pas rajouter de travail supplémentaire à votre corps déjà bien occupé !

Attention, l'ostéopathie ne se substitue en aucun cas à une prise en charge médicale. Il s'agit d'une thérapie complémentaire qui permet certes de prendre en charge de nombreux troubles mais bien souvent en complément d'un suivi médical classique. En cas d'urgence, contactez votre médecin ou le 15.

Consultez également :